Le Disque-Monde

Le seul rpg-forum qui se balade sur le dos de quatre éléphants juchés sur une tortue stellaire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Mort (Adelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mort
Betit badaud
avatar


MessageSujet: Le Mort (Adelle)   Dim 2 Sep - 7:22

NOM : GEOFFROI
Prénom : Sandra
Race : Humaine (Si, si, c'est vrai !)
Age : Un tant soit peu de politesse aurait pu vous apprendre qu’on ne demande pas son âge à une dame1.
Qualités majeures3 : Une incroyable aptitude à effrayer les gens, qui peu parfois – souvent – sauver la vie lorsque les gens en question sont animés de l’intention de vous retirer vos privilèges, à commencer par celui de respirer.
Défauts majeurs (nombreux) : Son physique, pour commencer. Son manque de patience quant à la difficulté de ses interlocuteurs d’accepter ce physique, pour continuer. Son implacable volonté de trouver la seule personne capable de la regarder sans ciller, pour finir.4
Physique : Heureusement pour le malheureux interlocuteur, Adelle porte toujours une ample cape dissimulant son corps ; car la jeune femme ne se présente plus en chair et en os, comme de coutume, mais uniquement en os. Elle est donc ce qu’on pourrait appeler, par analogie avec la Mort, une personnalité anthropomorphique. D’où le surnom qu’elle s’est donnée, le Mort, qui jure au plus haut point avec son prénom, Adelle. La cape en question est assortie à ses yeux, deux lumières rappelant vaguement des étoiles, de la couleur d’une solution aqueuse de fer III de concentration sept moles par litre5. Son visage, ou plutôt son crâne, bien que semblable en tous points à n’importe quel autre crâne humain, donne à l’infortuné ayant l’occasion de le contempler l’incroyable sentiment que le squelette qui se trouve en face de lui est une femme, bien qu’il ne puisse pas dire d’où lui vient cette intuition.
Caractère : Déterminée6, le Mort est prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut. Irritable depuis le regrettable incident qui transforma son physique, elle se met facilement en colère. Mais, malgré les apparences, le Mort reste avant tout une très jolie jeune femme comme tant d’autres7.
Histoire : Il était une fois une très jolie jeune femme. Son destin aurait sans doute été enviable si l’envie de voyager ne l’avait pas prise, ni si la seule personne qui voulu bien l’accompagner n’avait pas été un alchimiste. C’était, à vrai dire, un jeune homme tout à fait charmant. On ne pouvait lui reprocher ni son physique, ni sa courtoisie. Mais il avait un énorme défaut.
Il était intimement persuadé que la soupe aux poivrons de feu était meilleure si on y rajoutait une livre d’octefer et trois pincées de poudre de Merlin-Pinpin.

Ils étaient partis en chariot, profitant d'un marchant ambulant qui quittait justement la ville. Préférant demeurer dans les montagnes du Bélier, le seur Quat'veine – Plate J'me-saigne-les-quat'veines, ainsi s'appelait le marchand – les abandonna au bord de la route après deux jours de voyage.
Les deux jeunes gens varièrent ensuite les transports : marche à pied, aigle télépathe, marche à pied, troll, marche à pied8, voiture postière.
Chaque soir, ils dinaient d'une soupe brûlante au goùt de rouille thaumaturgique.
Le huitième soir, lorsque l'alchimiste versa sa troisième pincée de poudre, la marmitte explosa.
L'explosion eu huit conséquences notoires9.
Quelque part sur le Disque, un balai de sorcière en poirier savant fut changé en plomb.
Quelque part sur le Disque, le tronc en bois d'un chêne millénaire fut cassé en deux par un balai de plomb.
Quelque part sur le Disque, la tête de chair et d'os d'un garde-forestier fut broyée par un chêne millénaire.
Quelque part sur le Disque, un squelette dans son cercueil se couvrit de muscles, de divers organes et de peau.
Les cheveux d'un certain alchimiste furent soufflés et, bien plus tard, ledit alchimiste devint célèbre en tant que lanceur de la mode assiette-pie-Q.
Une louche en plomb fut changée en poirier savant rouillé.
Une certaine demoiselle hurla de rage et de désespoir lorsqu'elle sortit son miroir de poche pour se repoudrer.
Un certain alchimiste fut chassé à coups de louche en bois rouillé par une Adelle qui se retrouva seule et désemparée au bord de la route.

Lorsqu'onze jours plus tard un squelette franchit les portes massives d'Ankh-Morpork, sa première entreprise fut l'achat d'une ample cape.
Une fois décemment vêtue, le Mort – Adelle – se dirigea d'un pas sûr et déterminé vers l'un des plus grands bâtiments, au centre de la ville. Les portes étaient en permanence ouvertes.
Dans les couloirs, les étudiants en tunique noire se retournèrent sur son passage.
Adelle pénétra dans un bureau au hasard.
– Bonjour. Comment peut-on obtenir un contrat ?

Conclusion ridicule : Un squelette aux orbites jaunes, ce n'est pas assez ridicule ?
Chanson : Faiiis le mort, Adelle ma p'tite fiilleuh, faiiis le mort, t'auras du lolo (très bon pour les os).

_________
(1) Il est cependant admis qu’Adelle2 n’est pas une dame mais une jeune femme, aussi a-t-on le droit d’avouer qu’elle est certainement déjà née, et pas encore morte ; se rendant souvent au quartier des Ombres, on peut estimer, d’après l’espérance de vie d’un individu normalement constitué, qu’elle a entre zéro et quinze minutes. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas, d’où la conclusion qu’elle est anormalement constituée.
(2) Certains mauvais calembours se faisant entendre trop fréquemment, Sandra Geoffroi finit par renoncer à l’usage de son premier prénom pour se faire appeler par son deuxième, Adelle. Ce qui n’était pas forcément mieux, et plus précisément forcément pire, si l’on s’en réfère à son histoire.
(3) L’usage abusif du pluriel est uniquement ici, avouons-le, pour prolonger d’une seconde ou moins l’une des illusions du lecteur, celle de croire qu’Adelle possède plusieurs qualités.
(4a) Il s’agit, vous l’avez peut-être deviné, de la Mort. Mais c’est de la triche, parce que la Mort ne possède pas de cils.
(4b) Pour finir la liste des défauts majeurs concernant son physique, bien entendu. Les autres vous seront épargnés.
(5) Soit approximativement la couleur de l’or.
(6) Au risque de ne pas choquer le lecteur, qui s’y attendait certainement, le Mort est féminin.
(7) Ou presque.
(8 ) On pourrait être surpris de l'endurance de ces humains. En fait, la marche à pied n'était pour eux utile que lorque qu'un moyen de transport se pointait et qu'il fallait le rejoindre ; tant qu'ils ne voyaient rien venir, ils s'asseyaient contre un rocher et patientaient.
(9) Y compris la destruction de ladite marmitte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Mort (Adelle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Disque-Monde :: Le Pas-Jeu :: Présentations-
Sauter vers: